L’architecture du site web

services-analytics-alt-colors-optimized

Des règles incontournables

Une architecture de site web doit généralement respecter trois règles : les informations doivent être facilement accessibles, les différentes pages doivent avoir des liens réciproques entre elles et les liens doivent provenir de pages ayant un niveau sémantique proche.

Hiérarchiser le contenu

Une fois ces règles prises en compte, il suffit de lister les différents contenus du site – offres et services, catalogue, À propos, etc. —, étudier l’architecture proposée par les sites concurrents en collectant les données à l’aide d’outils comme Screaming Frog, organiser et hiérarchiser le contenu pour donner vie au site et simplifier la navigation, créer une architecture à l’aide d’un logiciel de maquettage puis confronter le résultat final avec le nombre de visiteurs. L’amélioration du site web se fera en fonction des retours d’internautes. Cependant, il faut également tenir compte des robots d’indexation qui doivent accéder aux contenus proposant les mots clés sur lesquels le site est positionné.

Concevoir un site web

MP6 articule son travail autour de l’architecture de site web autour de la sélection des mots-clés, de l’analyse des offres clients et des objectifs en termes de visibilité et de conversions du site. L’architecture d’un site web se présente sous la forme d’un schéma définissant les rubriques et niveaux de navigation d’un site. Elle constitue la première étape de la conception et doit être soignée pour optimiser l’expérience utilisateur. Le plus souvent, il s’agit de faciliter l’accès des différentes pages aux internautes et robots des moteurs de recherche. Non seulement le visiteur peut atteindre un contenu en quelques clics, mais le référencement s’en trouve également amélioré. L’objectif est de proposer un maximum de contenus sans forcément entrer dans les profondeurs du site. Seules les pages de premier et second niveau correspondant au menu de navigation principal et menu de navigation secondaire sont donc recommandées.

Conseils pour bien référencer un site web

Au-delà d’une architecture site web réussie, certaines astuces peuvent également être mises en oeuvre pour bien référencer un contenu. En premier lieu, il est important de respecter la règle des trois clics : l’internaute doit pouvoir accéder à toutes les pages en moins de trois clics à partir de la page d’accueil. Il faut ensuite éviter la suroptimisation du maillage interne pour éviter les sanctions des moteurs de recherche. Google est d’ailleurs assez strict sur le sujet puisque ses différents algorithmes pénalisent ce genre de pratiques. L’idéal est d’utiliser les liens nofollow si l’on pense que le netlinking interne est suroptimisé. De la même manière, mieux vaut éviter les liens internes sur des ancres similaires, et ce, si les ancres sont composées de mots clés.

Quelques conseils

S’il est par ailleurs intéressant de recourir aux systèmes automatisés, il faut savoir que ceux-ci n’apportent aucune valeur ajoutée en termes de référencement. Ils peuvent au contraire avoir l’effet inverse puisque Google n’apprécie par exemple pas qu’on trompe son moteur. Enfin, il est recommandé de vérifier la ligne de flottaison du site en fonction de l’appareil utilisé par l’internaute pour ancrer correctement les liens. Un lien inséré en dessous de la ligne de flottaison n’aura en effet aucun impact sur la visibilité dans les moteurs de recherche. Google Browser Size offre par exemple la possibilité de déterminer cet aspect du site en fonction de la résolution d’écran disponible, et ce, qu’il s’agisse d’un ordinateur de bureau, d’un smartphone ou d’une tablette.